Femmes Actives Japon - Le réseau professionnel au féminin

Petit Déjeuner : "Stupeurs et étonnements : femmes et étrangères dans leur entreprise"

Jeudi 19 novembre 8h30 - 10h

Nous savons tous que pour une femme, japonaise, française ou étrangère, travailler au Japon n’est pas une sinécure. Faire valoir ses compétences, être reconnue dans sa fonction, peut parfois s’avérer être un parcours de frustrations.

Petit Déjeuner : "Stupeurs et étonnements : femmes et étrangères dans leur entreprise"

Naoko Kato et Charlotte de Mussy viennent témoigner de leurs expériences respectives et nous dévoileront le regard unique qu’elles portent sur le travail entre deux cultures. Malgré le charme du raffinement japonais ou de l’art de vivre et de la liberté d’expression à la française, travailler pour une entreprise japonaise en tant que seule française dans l’entreprise ou japonaise dans une entreprise française au Japon est au départ déroutant. Telle Amélie Nothomb, stupeurs et étonnements sont le produit du choc des cultures. Les ressources de chacune sont mises à l’épreuve pour s’adapter à ces environnements de travail exigeants.

Biographie des intervenantes

Francophone et francophile née au Japon, Naoko Kato a fait l’essentiel de sa carrière au sein d’une multinationale française spécialisée en énergie nucléaire. Elle y a exercé plusieurs fonctions, avec un rôle important dans la communication. Au début de sa carrière, elle avait travaillé pour une shosha japonaise puis pour l’ambassade de Tunisie, en qualité de première assistante de l’ambassadeur. Dans sa position actuelle, elle joue un rôle crucial, s’assurant que les divergences linguistiques et culturelles entre la France et le Japon ne soient pas un frein au développement de bonnes relations entre l’entreprise et ses clients et partenaires japonais. Son sens du contact et sa forte culture franco-japonaise font d’elles un atout de taille pour l’entreprise. 

Charlotte Gueneau de Mussy est arrivée au Japon il y a 13 ans lors d'un échange universitaire. Diplômée d’un master en management l'année suivante, elle construit sa carrière dans l’industrie automobile en exerçant plusieurs rôles en marketing et en communication. Dans son poste actuel, elle pilote la stratégie marketing au sein d’un équipementier automobile. Travaillant avec des équipes exclusivement japonaises et majoritairement masculines, elle porte son statut de femme étrangère comme une double singularité. Sa parfaite maîtrise de la langue japonaise ainsi que ses années d’expériences professionnelles lui confèrent l’agilité et la résilience nécessaires pour réussir dans les environnements multi-culturels.

Tarif : 1500 yen (membres) et 2500 yen (non membres). Limité à 25 participantes. Inscription obligatoire