Rencontre avec…une ancienne expatriée au Japon

Béatrice Imbert, responsable du développement aux Éditions Le Gaulois nomade®, la maison d’édition de livres numériques en français créée pour les expatriés.

Tu as été expatriée au Japon. Quel a été ton parcours professionnel ?

En 2004, j’ai suivi mon mari, muté au Japon. En 2007, sa société lui a proposé un poste en Californie. Nous sommes rentrés en France en 2009… avec nos deux enfants nés en cours de route, le premier à Tokyo en 2005, le second à San  Diego en 2008.

J’ai un parcours professionnel éclectique, comme c’est souvent le cas quand on suit son conjoint et qu’on souhaite continuer à travailler. En France, j’ai quitté un poste de chef de projet chez un organisateur d’événements internationaux. Je suis partie au Japon avec une mission de consulting pour un hôtel européen installé à Bali, qui souhaitait tester le marché Japonais. Après la naissance de mon fils à Tokyo, j’ai été sollicitée pour du consulting interculturel. Alors que les missions commençaient à s’enchaîner, mon mari m’a proposée de mettre le cap sur les États-Unis…

En arrivant à San Diego, j’ai appris que l’Alliance française cherchait un professeur de français pour adultes. Bien que ce ne soit pas ma formation initiale, j’ai postulé et on m’a donné ma chance.  C’est ensuite, à l’école française de San Diego que j’ai rencontré Flore, la fondatrice du Gaulois nomade® : mon fils n’arrêtait pas de pousser le sien à la récré…

En quoi les rencontres féminines ont été déterminantes pour la suite de ton parcours ?

Au Japon, puis aux Etats-Unis, j’ai rencontré des femmes d’horizons variés : des femmes actives et des femmes à haut potentiel ayant mis leur carrière entre parenthèses pour suivre leur mari. Les échanges et les amitiés nées pendant ces années d’expatriation ont continué  à vivre grâce aux réseaux sociaux, à Skype et parfois pendant les vacances. Ces rencontres et la communication essentiellement dématérialisée qui s’est ensuivie sont les deux éléments fondateurs de ma situation professionnelle actuelle. Je travaille dans une structure dont les produits proposés – des livres numériques -  mais aussi la communication interne, le marketing, sont effectivement dématérialisés.

Grâce aux nouvelles technologies, on peut créer des équipes virtuelles, associer et partager des idées et des compétences de manière très réactive. Ce processus permet de développer des projets novateurs et parfois des opportunités professionnelles, sans pour autant oublier l’humain, puisqu’au départ, il y a une vraie rencontre, des affinités partagées. En ce qui nous concerne, il s’agit d’une maison d’édition de livres numériques. L’activité des FAJ participe de ce même phénomène : des femmes actives se rencontrent, enrichissent un réseau de compétences croisées, et donnent naissance à des services que vous proposez à une communauté. Pourquoi pas  des idées de création d’entreprises pour les FAJ qui quittent le Japon…

On parle souvent de « Choc culturel inversé » lors du retour en France (perte des repères...), as-tu vécu un tel « choc » ?

Après 5 ans à l’étranger, j’étais ravie de retrouver ma famille et mes amis mais je me sentais décalée. Nous étions partis à deux et nous sommes revenus en France à quatre : j’ai eu la chance d’expérimenter d’autres modèles éducatifs pour mes enfants, d’autres références. Il m’a fallu composer à nouveau avec le système français et aujourd’hui encore, le regard que je pose sur les événements a un « je ne sais quoi » de Japonais ou d’Américain… sans que mon entourage ne comprenne vraiment ce que je peux ressentir. Mais il arrive un moment où on se sent à nouveau ancré dans sa vie, où que ce soit, c’est une question de temps.

Quels conseils donnerais-tu pour bien gérer son retour?

La qualité des liens avec la famille et les amis compte beaucoup, c’est très important d’y veiller pendant l’expatriation. Une fois en France, je suis également attentive à mes relations amicales et professionnelles créées à l’étranger. Mon emploi actuel est né dans ce contexte. Je suis persuadée que les opportunités se multiplient quand on ne cloisonne pas sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Les expériences acquises pendant les années d’expatriation ne sont pas indépendantes les unes des autres, elles forment un tout. Rester curieux,  ultra connecté, continuer à suivre l’évolution des personnes et des cultures qui vous ont inspirée… sont de bons moyens pour garder une stimulation et des ouvertures qui peuvent faire défaut quand on se réinstalle en France.

Pourquoi Le Gaulois nomade® ?

Je suis une passionnée de lecture et d’écriture. Lors de mon expatriation, j’ai été confrontée à la difficulté de se procurer des livres en français sans avoir à payer une fortune et au dilemme de la valise trop chargée à chaque aller-retour en France… Lorsque Flore a eu l’élan de créer une maison d’édition de livres numériques, j’ai beaucoup aimé cette idée, taillée sur mesure pour les expatriés francophones. J’ai suivi le lancement du Gaulois nomade® avec la plus grande attention, avant de la rejoindre quand elle a commencé à être débordée par son succès !

Le Gaulois nomade® est une maison d’édition née en septembre 2011 pour offrir des textes de qualité, inédits ou en seconde édition retravaillée, d’auteurs confirmés ou inconnus. Des histoires qui font rire ou réfléchir, des histoires qui embarquent dans l’imaginaire, des histoires inédites, du roman historique au polar décalé, en passant par la science-fiction rocambolesque, les nouvelles ou les pièces de théâtre... Aucun genre n’est écarté, dès lors qu’il remplit les critères de fraîcheur de l’écriture, d’originalité, un ton personnel. Nos livres sont en édition numérique exclusivement, ils sont en vente sur Amazon.fr, Amazon Italie, Espagne, Allemagne, Inde, Japon et, bien entendu, Amazon.com.

Derniers ouvrages sortis à l’automne :

Stringer, un polar de Jean-Paul Jody et Envoyer/recevoir, un roman dans l’air du temps d’Emmanuelle Petit

Le best seller de l’été dernier : Sept mètre de soie, une aventure initiatique de Frédérique Garlaschi

Des plumes, des mots, des histoires : www.gaulois-nomade.com

 

FAJ en images

Une soirée mensuelle chez FAJ


(@by FAJ team)

Rejoignez nous aussi sur..
Login
Wesley Center
Membre de la CCIFJ

FAJ…in short
Contactez-nous


- Premier contact ?
- Une question ?
- Une information à partager?
- Un sujet à proposer?
- Envie de nous aider?

--------------------------------------------------